Comment prévenir les glissades, chutes et trébuchements au travail ?

Risques de chutes et glissades au travail

Depuis des siècles, les accidents de travail sont omniprésents dans les espaces professionnels. Chaque année, des milliers de cas d’accidents de travail sont enregistrés à travers le monde avec un degré de gravité à géométrie variable. Pendant que certains sont moins graves, d’autres sont plutôt plus mortels. Les glissades, les faux-pas, les trébuchements, les chutes, en un mot des pertes d’équilibre de tout genre, sont autant de causes d’accidents du travail. Il en est de même pour la manipulation de certaines machines et autres usages professionnels. Ceci influence négativement la vie professionnelle quotidienne des travailleurs. Il devient donc urgent de prendre des mesures idoines pour faire baisser la courbe évolutive des risques d’accident de travail.

La démarcation des accidents du travail parmi les principaux types d’accidents

Qui dit accident, dit évènement soudain, brusque et involontaire occasionnant des dommages physiques et parfois psychologiques chez un ou plusieurs individus. Les causes ou facteurs des accidents sont très disparates. Si, pour certains types d’accidents, l’excès d’alcool constitue un facteur majeur de risque, il faut dire que pour d’autres, c’est la mauvaise conception du sol. Et lorsqu’on se réfère aux différents facteurs de risques d’accident, on se rend visiblement compte que les accidents font partie intégrante de la vie humaine. Impossible donc de prétendre pouvoir s’en échapper totalement à moins qu’on ne soit pas humain. Mais, on peut s’en prévenir pour limiter les risques. On peut distinguer quatre types d’accidents que sont :

Parmi ce lot de types d’accidents, les accidents du travail notamment liés aux glissades sont très courants dans le quotidien de l’homme. En effet, certains domaines d’activité à l’instar du secteur de la construction présentent beaucoup de risques d’accident dus aux chutes et trébuchements de diverses natures. Il apparaît donc capital de penser à la prévention de ces derniers à travers certaines mesures à mettre rigoureusement en application.

Quelles sont les potentielles causes des cas de chutes sur les lieux de travail ?

Les chutes sur les lieux de travail constituent le facteur majeur des accidents du travail. La majorité des accidents qui surviennent dans les espaces professionnels provient des chutes de hauteur. Les causes sont multiples. À l’origine, nous pouvons penser aux mesures de sécurité inadaptées, à la mauvaise utilisation des équipements, à l’insuffisance des éclairages, à l’encombrement des voies de circulation pour ne citer que ceux-là.

Par ailleurs, nous tenons à rappeler que les glissades ainsi que les trébuchements occasionnent plus de 42 000 chutes des employés tous les ans. Certaines statistiques révèlent clairement qu’environ 67 % de chutes plain-pied se produisent lorsqu’un individu a glissé ou encore trébuché. Et 30 % sont des cas de chutes liés à un dénivellement. Il faut savoir que les affales avec dénivellation sont des chutes de l’échelle, d’escaliers, d’un toit... Ils font l’objet d’un formulaire d’information et de réponses associé à l’entretien des ceintures de protection, des harnachements de même que les cordes d’assujettissement. De toutes les manières, chaque type de chute nécessite un plan de prévention intégral.

Les glissades

Ce type de chute se manifeste lorsqu’il y a moins d’adhérence entre les souliers et l’aire de marche. Il peut avoir comme essentielles sources :

Curieusement, lorsqu’un faux-pas, une glissade ou toute autre perte d’équilibre ne mènent pas aux chutes de hauteur, on a tôt fait de les considérer comme bénins. Mais c’est une erreur de penser ainsi, car ils peuvent dans certains cas entraîner des situations plus graves mêmes fatales. De même nous pouvons attribuer aux glissades plus de 10 % des mésaventures du travail. Aucun domaine d’activité n’échappe aux glissades. Seulement, certains y sont plus favorables que d’autres tels que les ateliers de mécanique.

Le trébuchement

Lorsque vous heurtez votre pied à un objet, vous pouvez perdre votre équilibre et par conséquent, tomber : on dit alors qu’il y a trébuchement. Il est dû à :

Alors, il faut nécessairement un panel de moyen pour prévenir tout accident provenant des glissades et des trébuchements.

Quelles sont les mesures de prévention des chutes dues aux glissages et trébuchements ?

L’évaluation des risques de travail montre aisément les conditions de travail qui exposent les employés aux éventuelles chutes de plain-pied. Cette évaluation est une somme d’actions appropriées à la sécurité du personnel d’une entreprise. Et une prévention n’est efficace que si elle est associée à des actions conjointes sur plusieurs plans. Du cadre du travail au revêtement du sol en passant par la sensibilisation des employés, rien ne doit être laissé de côté.

Nous devons aussi signaler que les glissades ainsi que les trébuchements ont pour cause le dénivellement de la surface. C’est dire donc que la qualité de l’aire de marche (revêtement du sol) et la tenue des emplacements importent pour toute mesure de prévention. Il en est de même pour la qualité des chaussures, de même que la vitesse du déplacement. Nombreuses sont donc les actions qui entrent en ligne de compte dans le processus de prévention des accidents de travail issus des chutes, trébuchements et glissades.

Les actions indispensables à l’espace professionnel

Ce sont des types d’actions à mener pendant la réalisation des travaux de construction et des conditions de travail. Alors, une prévention des accidents du travail peut être très efficace. Mais pour cela, elle doit être en amont avec la définition et la réalisation des idées de conception et de construction des logements et équipements. Ce n’est qu’à ce titre qu’elle pourra aider à anticiper sur les cas de chutes de plain-pied. Dans tous les cas, les actions sur l’espace professionnel devraient prendre en compte :

Les opérations sur le sol

Les actions sur le sol ont pour principal but la réduction des risques de trébuchement et de glissade. Elle est régie par des directives règlementaires. En effet, les risques de trébuchement naissent de la faible adhésion de la semelle d’une chaussure au sol. C’est-à-dire que le versement d’un liquide lubrifiant au sol peut augmenter le coefficient de glissade. Que faire donc pour éviter d’en arriver à cet extrême ?

Cependant, les risques de glissade touchent également la partie extérieure d’un bâtiment même les zones dédiées aux circulations professionnelles. Les intempéries (pluie, neige...) sont aussi des potentielles causes des glissades.

Vous pouvez aussi prévenir les chutes en changeant ou en modifiant l’aire de marche. En d’autres termes, l’option d’un nouveau revêtement est l’autre alternative de sécurité et de réduction des risques de glissade. Il consiste à remplacer les couvertures des planchers par la pose :

Mais, vous devez savoir que l’efficacité des revêtements modernes dépend d’un bon nettoyage. En revanche, les revêtements antidérapants offrent un gain d’énergie. En plus du fait qu’ils constituent un meilleur choix de prévention des chutes, ils diminuent la fatigue.

Vous pouvez opter aussi pour les chaussures antidérapantes. Dans les espaces de travail graisseux ou humides, nous pensons que le choix des chaussures devrait être le réflexe le plus adéquat pour prévenir les chutes. Ce sont des types de chaussures qui offrent une meilleure résistance aux glissades. Elles sont souvent équipées de semelles en caoutchouc capables de mieux adhérer à la surface de marche. Malheureusement, les chaussures antidérapantes ne sont pas disponibles pour toutes les situations imaginables en termes de chute due aux glissades. Dans ce cas, il est vivement recommandé de faire recours aux fabricants. Quand une chaussure est soigneusement conçue, elle renforce le confort et la sécurité des salariés et prévient l’épuisement.

Les différentes actions sur l’environnement professionnel

Elles regroupent deux actions fondamentales à savoir :

Les opérations liées à l’organisation du travail

L’organisation optimale du travail peut aider également à prévenir les accidents du travail. Ici, les opérations sont spécifiquement liées aux activités de chaque entreprise. Elles concernent :

Toutefois, la sensibilisation des employés prime sur toutes les mesures de prévention des risques de chutes citées jusqu’ici.

Que retenir du maintien des locaux ?

Recommander le bon maintien des locaux reste aussi un excellent moyen de prévention des chutes dues aux glissades et trébuchements. Cela voudra signifier qu’il faut :

Alors, il semble bien évident que la réussite des possibilités de prévention ne peut être réelle sans un bon maintien des locaux. Sans un bon maintien, aussi perfectionné que soit un revêtement de sol, le port de chaussures adaptées, il ne pourra vous garantir une satisfaction. Même chose pour la commodité des techniques de marche. Le mieux est de se faire assurer, car en tant que travailleur, les risques du travail font partie de votre quotidien.